Transition écologique : quand le futile supplante l’utile

Conseil municipal de Nancy – Lundi 4 février 2019 – 14h30

POINT 1 – Communication – Nancy 2030, cap sur la ville écologique


Intervention d’Antoine Le Solleuz
(Seul le prononcé fait foi)

 

Monsieur le maire, mes chers collègues,

Je vous avoue j’avais prévu une intervention plus musclée. Puis la présence des enfants certes déjà partis après vos présentations, tout ce Monde médiatique et universitaire, m’ont sensibilisé je crois à la modération. Je note toutefois, malgré tout ce monde, l’absence du président du Grand Nancy, et j’en suis désagréablement surpris.

Ça y est, donc. La campagne des municipales est bien lancée. On communique avec le verbe haut et les promesses aux projections calendaires grecques, couchées sur papier glacé avec une iconographie à faire pâlir les agences de marketing de luxe. Malheureusement les gens ne croient plus à cela. La Com’ léchée ça suffit ! Surtout quand elle n’est pas supportée par du fond. Et l’écologie méritait mieux. Vous vous moquez des Nancéiens dans ce pré-programme électoral des municipales.

Tout d’abord pourquoi ne pas avoir constitué un COTEN avec le monde associatif. Vous y auriez gagné sur le plan démocratique et surtout vous auriez eu des suggestions déjà réfléchies en amont depuis de nombreuses années. Par ailleurs vous criez depuis quelques semaines à la fusion des communes que je trouve intéressante. Pourquoi ne pas proposer alors et présenter un plan commun avec ces communes du Grand Nancy. L’écologie si elle veut avoir un impact réel, ne peut s’arrêter aux frontières de la ville de Nancy”

Sincèrement j’ai honte de ce que vous avez pondu à la hâte pour être à temps pour cette pré campagne électorale.

« Poser des thermomètres pour sensibiliser et mesurer le réchauffement climatique » (proposition 11). Digne de Donald Trump ne faisant pas à différence entre climatologie et météorologie. Dans vos 90 propositions, il y en a la pelle des suggestions comme cela. « Multiplication par 2 des rues piétonnes.). Ça tombe bien sous votre mandature, une seule rue a été piétonnise. Peut-être arriverons nous donc à deux rues piétonnes d’ici 2030 avec vous. Créer des îlots de fraîcheur. Soit qui pourrait être contre. Mais l’action 6 qui consiste à faire une carte de ces dits îlots de fraîcheurs, ressemble un peu là, vous l’avouerez bien, à remplir un joli camembert aux couleurs chatoyantes. Passons.

Cela devient beaucoup plus dérangeant quand vos soit-disantes actions deviennent ubuesques, quand il s’agit d’une journée sans voiture et toujours sans transport en commun gratuit ce même jour. Ou ce Projet quartier zéro déchets. Sans rien ajouter de plus comme explication. Le fait de vivre produit des déchets” alors que vouliez-vous dire ? L’utopie d’accord quand elle est nourrie par du concret.

Monsieur le maire, personne n’est dupe. Toutes ces fausses propositions (on pourrait en enlever facilement 30 à 50% qui ne sont que redondances entres elles voire des lapalissades), c’est évidemment pour cacher le grand échec de Nancy et du Grand Nancy avec votre prédécesseur (absent aujourd’hui), les transports en commun. 40 ans de scandale et d’échec. Et on est bien parti pour continuer dans ce sens avec un éventuel tramway qui monterait peut-être d’ici 2026 2030… Et là bizarrement alors que vous avez commencé en introduction que vous avez travaillé en synergie avec la métropole. Rien sur la fréquence, rien sur des essais de gratuité le week-end surtout jours de fêtes ou de manifestations organisées par la ville.

Au lieu de cela vous proposez de marcher plus (proposition 14) ; d’installer des bancs publics que vous ne vouliez pas Place Charles 3, et vous voulez apprendre aux Nancéiens à faire du vélo (proposition 49).

Pour conclure monsieur le maire, l’écologie et le réchauffement climatique global, c’est du sérieux, mérite mieux que du papier glacé, et ne peut servir à une démarche électorale. Vous voulez faire de l’écologie, rassemblez-vous avec les communes du Grand Nancy et attaquez-vous aux transports en commun. Imposez un tram qui puisse monter à Brabois des 2023. Pas hypothétiquement en 2026 voire 2030.