Dénomination des espaces publics : plus de parité et de transparence

Conseil municipal de Nancy – Lundi 5 novembre 2018

POINT 3 – Dénomination de voiries


Intervention de Mme Nadia Sutter
(Seul le prononcé fait foi)

 

Monsieur le maire, chers/chères collègues,

A l’occasion de cette délibération concernant la dénomination de nouvelles voiries, je souhaite revenir rapidement sur cette question symbolique que notre groupe suit avec attention depuis de nombreuses années.

Deux sujets nous tiennent particulièrement à cœur, à commencer par le besoin de parité dans le choix des noms retenus pour nommer rues et autres places nancéiennes. Depuis 2014, et nous pouvons le mettre à votre crédit, vous avez fait évoluer la position de la ville sur ce dossier. Il était temps d’ailleurs. La délibération de ce soir respecte donc ce principe : un homme, une femme.

Pour autant le retard est tel qu’il faudrait sans doute aller encore plus loin. Pourquoi ne pas envisager de ne retenir que des noms de femmes pour l’ensemble des futures dénominations ? Après des décennies passées à ne consacrer que des hommes, cela permettrait de rééquilibrer, du moins symboliquement la balance.

L’autre point qui continue de nous interroger concerne la manière dont sont retenus les personnages ainsi mis à l’honneur. Sur quels critères, avec quel souci de cohérence général, avec quelle association des habitants ? Il nous semblerait opportun d’en finir avec « le fait du maire » et qu’une commission dédiée soit enfin mis en place pour établir une liste de noms à proposer au vote de notre assemblée.

Cette liste pourrait répondre à plusieurs critères. Plusieurs mériteraient d’être retenus de notre point de vue :
• une féminisation accrue,
• attester d’un véritable lien entre la personnalité retenue et Nancy,
• garantir une cohérence avec les noms de rue déjà existants.

Dernier point de vigilance, le danger de céder au culte de l’instantanéité, en voulant rendre un hommage légitime sans doute, à telle ou telle personnalité, oubliant peut-être en chemin le besoin de disposer d’un peu de recul par rapport à l’actualité.

Je ne serai pas plus longue sur ce sujet. Nous voterons en faveur de cette délibération, avec le souhait d’être encore mieux entendus lors de prochaines délibérations du même ordre.