Ligne 1 : vivement le mois de décembre !

Conseil métropolitain du Grand Nancy
Vendredi 25 mai 2018 – 13h45

7 – Renouvellement et extension de la ligne 1 : décisions consécutives à la concertation préalable


Intervention de Mathieu Klein

(Seul le prononcé fait foi)

Monsieur le Président,
Cher.e.s collègues,

A l’heure où nous parlons, je suis assez dubitatif sur les suites que nous pourrions réserver à ce dossier. J’ai plutôt envie de vous dire : vivement le mois de décembre ! Car de fait, c’est en décembre, lorsque nous aurons à choisir l’option de la montée à Brabois et le contenu de l’enquête publique, que la vraie décision sera prise.

Aujourd’hui, vous nous présentez un texte d’orientation, une délibération d’attente qui permet, et je dois le souligner, de finalement prendre acte d’une réalité. On peut chercher à la contourner, à l’ignorer, feindre qu’elle n’existe pas ou tout simplement se contenter de bricoler des solutions approximatives, cette réalité est telle que, demain, 30 à 40 000 personnes se rendront chaque jour sur le Plateau de Brabois. Et permettez-moi de dire que les modes de transports que nous leur proposons à ce jour ne permettent pas de trouver la solution adéquate dans un avenir proche.

Au-delà de la qualité du service – puisque nous pensons aux usagers du CHRU, aux salariés du technopôle Henri Poincaré et à l’ensemble des étudiants qui les rejoindront – c’est le développement économique de la Métropole qui s’en trouve entravé.

Autre élément sur lequel je m’interroge et pour lequel nous devrions accélérer la réflexion : la question du lien avec nos voisins. J’ai entendu ici à plusieurs reprises qu’il serait bon que la Métropole s’élargisse. J’ai toujours répondu, avec prudence, que l’élargissement n’était pas une fin en soi. Le plus important est bien de faire en sorte que celles et ceux qui viennent dans le Grand Nancy chaque jour pour y travailler, s’y cultiver, y consommer, trouvent des solutions de transport adéquates. Nous avons, avec la ligne 1, un bon exemple de ce que pourrait être une interconnexion réussie avec la Communauté de communes de Moselle et Madon.

L’élargissement du syndicat mixte ? Pourquoi pas. Mais pourquoi ne pose-t-on pas réellement la seule vraie question d’une ligne 1 qui franchisse les limites du Grand Nancy, sans rupture de charges ? Cela permettrait à chacune et à chacun d’être dans un bassin de vie et un bassin d’emploi maillé par un réseau de transports cohérent.

Ce qu’il faut reconnaître à la concertation qui a été conduite, c’est d’avoir rendu irréversible la montée vers Brabois, je le souhaite en tout cas ardemment. Car c’était encore une solution soumise à conditions il y a à peine quelques semaine. C’est ce qui, pour moi, représente l’avancée principale.

Enfin, pour terminer mon propos et pour appuyer la proposition d’amendement de Philippe Poncelet, les crédits qui seront à engager doivent avoir trouvé une réponse d’ici notre Conseil métropolitain de décembre 2018.

C’est en tout cas la condition que je pose pour quitter ce qui sera aujourd’hui une abstention que je veux constructive. Je n’engage là que moi et mon vote sera personnel.