Ligne 1 : un calendrier trop incertain

Conseil métropolitain du Grand Nancy
Vendredi 20 avril 2018 – 14h30

1 – Débat sur le renouvellement et l’extension de la ligne 1


Intervention de Mathieu Klein

(Seul le prononcé fait foi)

Monsieur le Président,
Cher.e.s collègues,

Je suis, comme je pense chacun d’entre nous ici, tout à fait partisan de la solution sur rails, la seule qui semble répondre à la fois à une capacité de déplacements favorables pour les usagers, et qui s’inscrit dans un objectif de meilleure maîtrise des émissions de CO2 au sein de la Métropole.

Le calendrier qui nous est présenté aujourd’hui comporte encore des zones d’incertitudes. Je n’ai pas bien compris si la décision doit être prise avant ou après les élections municipales, selon que ce soit le Maire de Nancy ou le Vice-président délégué aux études sur le renouvellement de la ligne 1 qui présente les choses. Cela a pourtant son importance dans le débat qui est le nôtre.

Il faudra également clarifier, puisque les élus de Vandoeuvre l’ont répété à plusieurs reprises, l’enjeu d’une seule et unique DUP (Déclaration d’Utilité Publique) ou de deux.

Aujourd’hui, il n’y a qu’à prendre acte de votre communication, Monsieur le Président. Mais si la discussion est encore assez ouverte, vous entendez que cette assemblée souhaite quasi unanimement que les décisions soient, très rapidement maintenant, rendues irréversibles pour que la montée à Brabois et la desserte du technopôle puissent être effectives dès la mise en service de la nouvelle ligne 1, et non pas une option renvoyée à des études ultérieures.

Chacun a à l’esprit – et je sais que c’est tout particulièrement le cas de Christophe Choserot, attaché qu’il est comme moi à la gare de Vandières – que lors de la mise en service de la LGV Grand Est, était installée une gare provisoire en 2007. Nous sommes en 2018, et tout le monde connaît les ponctuations et les points de suspension de l’histoire dans lesquels nous sommes encore aujourd’hui.

Le débat de l’A31 nous éclaire également de ce point de vue. Car, faute d’avoir pendant de trop nombreuses années défendu ensemble les mêmes options, nous sommes aujourd’hui, pour des raisons financières et techniques, face à une situation qui va renvoyer l’aménagement en traversée du Grand Nancy, la mise à 2×3 voies ou la mise à 2×4 voies, à des études ultérieures dont les dates ne sont pas encore connues.

Nous sommes donc fondés à observer une certaine prudence sur les calendriers qui ne sont pas phasés de façon unique. Vu l’enjeu de ce dossier et l’unanimité qui se dégage sur ces bancs, il me paraîtrait utile que nous puissions acter cela dans les meilleurs délais.

Je vous remercie.