Accueil de l’UL-CGT par la ville : trouver une solution équilibrée

Conseil municipal de Nancy
Lundi 3 juillet 2017 – 14h30

53 – Immeuble 1 rue Lyautey – Désaffectation et déclassement


 

Intervention de Bertrand Masson

(Seul le prononcé fait foi)

Monsieur le maire, chers collègues,

Je souhaitais profiter de cette délibération concernant une modification d’affectation d’un bâtiment du patrimoine communal pour revenir sur la situation de l’Union locale de la CGT. J’ai déjà eu l’occasion de m’entretenir de ce sujet avec vous M. le Maire, ainsi qu’avec les membres de la commission des Finances.

Pour rapidement resituer le contexte à nos autres collègues : l’UL-CGT de Nancy est actuellement hébergée dans des locaux communaux rue Drouin. Dans sa volonté de poursuivre sa politique de cession du patrimoine communal, votre municipalité souhaite mettre en vente ce bâtiment. Occupant ces lieux depuis 1936 à titre gracieux, la CGT ne semble pas en mesure de devenir propriétaire des lieux. La solution de relogement proposée par vos services, ne semble pas quant à elle répondre aux besoins de cette organisation.

Parallèlement, je note que les autres syndicats hébergés dans des bâtiments municipaux (comme FO ou la CGC) vont désormais devoir payer un loyer à la collectivité ce qui est compréhensible, mais ils ne doivent pas faire face à une mesure aussi radicale que la mise en vente de leurs locaux.

Il me semble donc important qu’une solution équilibrée puisse être trouvée dans les prochains mois, solution répondant tout à la fois aux impératifs, notamment législatifs, de la commune et aux besoins, notamment en termes de surface, formulés de la CGT.

Je terminerai en rappelant que cette union locale compte près de 4600 syndiqués sur le territoire et reçoit tout au long de l’année de nombreux nancéiens pour leur prodiguer des conseils en matière de défense de leurs droits de salariés.