Vers un retour à la semaine de 4 jours ?

Conseil municipal
Lundi 29 mai 2017

7 – Plan d’équipement des écoles pour le développement des usages numériques – Demande de subvention dans le cadre du plan numérique 2017 et conventions avec des collèges


Intervention de Bertrand Masson
(Seul le prononcé fait foi)

Monsieur le maire, chers collègues,

Notre collègue évoquait tout à l’heure certains des projets que le nouveau président de la République souhaite mettre en œuvre. Parmi la liste des propositions de son programme présidentiel, figure la possibilité offerte aux communes d’organiser comme elle le souhaite le temps scolaire. Autrement dit, les villes qui le souhaiteraient pourraient ainsi revenir sur la réforme des rythmes qui a été généralisée partout en France à la rentrée 2014.

Quelques maires, dont celui de Marseille pour ne retenir que le cas emblématique de cette grande métropole française, ont d’ores et déjà indiqué qu’ils s’inscriraient dans cette démarche, certains souhaitant même pouvoir engager ce grand retour en arrière dès la prochaine rentrée de septembre.

Pour l’heure, le gouvernement n’a publié aucun texte officiel permettant d’envisager le dé-tricotage de cette réforme aussi rapidement, le ministre de l’éducation est lui-même resté relativement évasif sur la question, se bornant à renvoyer à des discussions locales entre l’ensemble des parties concernées (communes, enseignants, parents d’élèves).

Notre groupe reste convaincu du bien-fondé de cette réforme qui porte en elle des avancées notables sur différents plans, à commencer par un rythme de travail plus favorable aux élèves. Le retour à une semaine d’écoles de 4 jours, avec donc des journées encore plus denses pour les enfants, est dénoncé de longue date par de nombreuses études de chronobiologistes.

Et d’ailleurs on peut réellement s’interroger sur le besoin de revenir aussi rapidement sur une réforme qui n’a que 3 ans, sans évaluation réelle mais uniquement avec un présupposé négatif. Le temps de l’éducation est un temps long, gardons-nous de sans cesse vouloir défaire ce qu’a fait le gouvernement précédent.

L’un des autres points positifs de cette réforme reste la possibilité offerte aux enfants, et indépendamment de leur origine sociale, de bénéficier d’activités culturelles, sportives qui leur seraient inaccessibles par ailleurs. Si une évaluation plus fine mériterait d’être mise en œuvre, permettant sans doute d’envisager quelques ajustements, vouloir supprimer cette avancée serait de notre point de vue une erreur.

Monsieur le maire, comme vous pouvez en douter, ma question sera donc de savoir si la majorité que vous conduisez, souhaite également s’engager sur la voie d’un retour à la semaine de 4 jours, dès cette rentrée, si d’aventure la législation évoluait en ce sens dans les prochaines semaines, ou à la rentrée de septembre 2018.

Si le projet gouvernemental venait à se concrétiser, nous pensons en tout cas que cet enjeu central mériterait que notre assemblée puisse en débattre en librement. Et nous restons bien entendu à votre disposition pour envisager la constitution d’un groupe de travail préalable.