Restauration collective : une occasion manquée

Conseil municipal de Nancy
Lundi 5 décembre 2016

82 – Prestations de restauration collective pour la Ville de Nancy, le CCAS de la Ville de Nancy et la régie personnalisée de l’Opéra de Nancy


 

Intervention de Chantal Finck
SEUL LE PRONONCE FAIT FOI

Monsieur le maire, chers collègues,

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Nous n’aurions pas dû y croire. En effet, vous vous étiez engagé à ce que notre groupe participe à un groupe de travail pour le renouvellement de ce marché.

Malheureusement, aucune concertation préalable (ni avec les élus du conseil ni manifestement avec les parents d’élèves) n’a été engagé sur ce sujet pourtant majeur.

La société Sodexo est reconduite pour 4 années supplémentaires. La société Elior avait également candidaté, sans succès donc. A minima, il aurait été intéressant de disposer :
– du cahier des charges liminaires, dont nous vous demandons la communication, pour juger de la qualité des produits demandés par notre collectivité,
– et d’un comparatif des deux offres sur la question du coût du contrat bien entendu (qui semble avoir été le principal critère de choix) mais également sur les engagements de chacun des deux prestataires sur la qualité des produits servis.

Les quelques éléments du cahier des charges présentés dans la délibération sont tout sauf éclairants et en tout cas ne semblent pas aller au-delà d’un point de vue qualitatif ce qui avait été conclu lors du précédent marché. Nous aurions pourtant souhaité que notre collectivité s’engage sur une voie plus vertueuse sur ce dossier, franchisse un nouveau cap en allant encore plus loin sur le recours aux produits labellisées, notamment bio, aux produits issus de circuits courts, sur une réduction drastique de l’utilisation de préparations industrielles lors de l’élaboration des repas.

Autant de sujets sur lesquels nous aurions pu trouver un consensus comme nous l’avons récemment sur la question de la tarification des services aux familles. Bref nous continuons de penser que nous aurions pu être plus ambitieux sur cet enjeu central.

Traiter un sujet aussi important de cette manière, par une délibération extrêmement succincte en fin de conseil nous semble particulièrement inapproprié. C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur cette délibération.

Je vous remercie.