Quartier Bonsecours, St Pierre,… : besoin d’un nouveau souffle

Conseil municipal de Nancy
Lundi 26 septembre 2016

66 – Cession de l’ensemble Immobilier sis 10 rue de Bonsecours à Nancy


 

 

Intervention de Chaynesse Khirouni
SEUL LE PRONONCE FAIT FOI

Monsieur le maire, chers collègues,

Nos collègues viennent de le rappeler à l’instant, ce conseil est marqué par une nouvelle phase de cessions du patrimoine communal. Si je ne reviens pas sur les différents éléments qu’ils viennent de soulever, je note toutefois que cette délibération revêt un caractère tout à fait particulier. Il s’agit en effet de la vente d’une école, qui a fermé ses portes l’an passé après l’adoption, par votre majorité, du plan d’économies.

Cette école Bonsecours, à laquelle les habitants de ce quartier populaire étaient attachés, s’apprête donc à être vendue à un promoteur, Bouygues en l’occurrence accompagné d’un acteur local, qui va y réaliser un programme immobilier conséquent, prévoyant au total 80 logements.

Cette vente intervient tout juste un an après la fin des classes à Bonsecours. On peut dire que vous n’avez pas perdu de temps, à l’image d’ailleurs de la méthode employée pour annoncer la fermeture de cet établissement. Mais il est vrai que cela représente un intérêt financier à très court terme : une vente à 1,7M€ qui viendra abonder les caisses de la commune.

Comme nous nous étions opposés à la fermeture de ces 3 écoles, car je n’oublie pas non plus celle de la maternelle Donzelot, nous nous opposerons donc à cette vente. Nous continuons de penser qu’il était possible de conduire un autre projet et d’autres politiques publiques dans ce quartier.

Je m’interroge en effet sur le devenir de ce quartier et de ses habitants. C’est en effet un quartier qui vient de perdre des services publics de proximité fort symboliques, qui s’apprête à perdre également son antenne de la bibliothèque municipale et un quartier qui compte peu de commerces de proximité.

Concernant le programme immobilier, nous n’avons aucune information sur le type de logements, leurs prix, à quels profils d’acheteurs il s’adresse. Il est nécessaire de construire un véritable parcours résidentiel pour les habitants et de s’assurer en même temps de la mixité sociale en permettant l’accès à la propriété pour tous. Les programmes immobiliers doivent s’inscrire dans une politique globale de mixité sociale dans chacun des quartiers et non pas uniquement au niveau de la Ville. La rentabilité ne doit pas être le seul objectif poursuivi.

Plus globalement c’est la situation de ce secteur sud, sud-est de la ville qui n’est pas sans poser de question. Les mutations en cours ou à venir sont nombreuses et pour l’heure, nous ne voyons pas encore se dessiner la stratégie de reconquête de ce territoire. Nous le savons tous, certains équipements sont amenés à quitter le quartier dans un avenir plus ou moins proche, à commencer par la faculté de pharmacie. Idem, la maternité régionale rejoindra également Brabois à moyen terme. A proximité immédiate, la reconversion du site de l’hôpital Maringer a été confiée à Batigère mais l’appropriation de ce projet par les habitants est encore relativement modeste.

Au total, ce sont d’importantes emprises immobilières qui vont se retrouver vacantes d’ici peu de temps. Ce sont également des emplois qui vont quitter ce quartier qui souffre d’ores et déjà d’une certaine forme de pénurie de commerces de proximité. Des craintes existent au sein de la population de voir ce quartier lentement mais surement perdre de sa vitalité.

Il nous paraît prématuré de prévoir la cession de l’ensemble immobilier sans réflexion préalable, avec les habitants. Il nous paraît urgent de dessiner un grand projet phare qui dynamiserait ce quartier.