Compte administratif 2015 : services publics en berne

Conseil municipal de Nancy
Lundi 27 juin 2016

Approbation des comptes administratifs 2015 du budget principal et des budgets annexes


 

Intervention de Chaynesse Khirouni

SEUL LE PRONONCE FAIT FOI

Monsieur le maire, Chers/chères collègues,

Tout d’abord, et comme chaque année, permettez-moi, au nom de notre groupe, d’adresser nos remerciements aux agents de la ville qui ont réalisé ce document et qui travaillent au quotidien pour les Nancéiens.

L’année 2015 marque la mise en œuvre du premier budget de votre majorité, marquée par plusieurs évènements majeurs.

S’agissant de la baisse des dotations versées par l’Etat, je tenais rapidement à rappeler que, malgré les discours alarmistes que vous avez tenus tout au long de cette année 2015, l’Etat continue de soutenir notre commune et plus largement notre territoire. Ce soutien financier se manifeste notamment :

• par les fonds alloués à la mise en œuvre des activités périscolaires,
• on le retrouve également du côté des investissements, lorsque l’on observe les subventions apportées pour la conduite de travaux sur les monuments historiques.

En 2016, notre collectivité s’apprête également à bénéficier du Fonds de soutien à l’investissement local pour divers projets en cours sur la commune.

Si l’effort demandé aux collectivités par l’Etat est légitime, il a été accompagné de quelques mesures permettant de l’amortir. Et la récente annonce du Président de la République concernant la DGF est venue apporter un nouveau bol d’air en réduisant de moitié l’effort pour l’année 2017. Nous avons toujours considéré, pour notre part, que l’effort demandé était trop brutal.

Pour en revenir au compte administratif, je rappelle que la baisse de dotations constatée en 2015, de 2,6M€, représente 2% du montant total des recettes de fonctionnement. Dans le même temps, et toujours du côté des recettes, la fiscalité des ménages reste dynamique. A taux constants, elle a amené près de 600 000€ supplémentaires dans les caisses de la commune par rapport à 2014. Les recettes provenant du domaine sont elles aussi en hausse, notamment du fait d’augmentation de tarifs de certains services.

Des efforts ont été réalisés sur certaines dépenses de fonctionnement de la collectivité. Je prendrai l’exemple des efforts de mutualisation engagés ces derniers mois, sur lesquels nous vous rejoignons entièrement.

Mutualisation des achats avec d’autres collectivités du territoire qui a porté ses fruits, permettant de réaliser des économies substantielles au niveau des fluides. En revanche, mutualisation plus timide du côté des services de nos collectivités. C’est d’ailleurs sur ce point que nous souhaitons vous encourager à aller plus loin à l’occasion du très prochain passage en Métropole. Des synergies sont à identifier afin de dégager, à moyen terme, de nouvelles ressources nécessaires au bon fonctionnement de notre collectivité. Ce travail doit être engagé très rapidement.

Les investissements ont, quant à eux, connu une décroissance par rapport aux ambitions pourtant modestes affichées début 2015. Le montant réalisé des crédits de paiement 2015 s’établit à 13M€. Si le même rythme devait être maintenu sur l’ensemble du mandat, on atteindrait le montant de 78M€ bien inférieur aux 100M€ que vous avez annoncé l’année passée.
Enfin, le montant de la dette reste important, puisqu’il s’élève à plus de 1 000€ par habitant.

En revanche, d’autres choix non prévus sont lourds de conséquences pour les Nancéiens. Le plan d’économies marquera, pour 2015, la première année du tour de vis décidé par votre majorité. Il se traduit par :

• la fermeture de 4 des 8 mairies de quartier, soit 50%, sans proposer en retour une continuité du service sous une autre forme aux Nancéiens,
• la fermeture de 3 écoles, qui plus est dans des quartiers populaires, faisant perdre des services publics de proximité à ces quartiers déjà en marge,
• les fermetures qui s’accompagnent de la suppression de postes d’ASTEM, et au global de la suppression de 30 postes dans les effectifs municipaux pour cette seule année 2015,
• l’augmentation mal maitrisée, et parfois inconsidérée, de certains tarifs de services publics, à commencer par la restauration scolaire,
• le déménagement du RAM de Rives de Meurthe au centre-ville, enlevant un nouvel équipement à ce quartier qui avait déjà perdu sa mairie de quartier,
• la fermeture de la structure « Carrefour santé »,
• la fermeture de l’auberge de jeunesse, sans que, pour l’heure, un service équivalent soit proposé aux visiteurs utilisant ce lieu.

Autant de décisions qui ont marqué cette année 2015, et qui ont détérioré le niveau de service rendu aux Nancéiens dans leur vie quotidienne. Et la liste semble devoir s’allonger puisqu’il est prévu que la crèche St Nicolas, autre équipement de proximité dans un quartier populaire, ferme ses portes courant 2017. Tous ces choix ont été faits sans concertation, sans débat. Mais surtout, vous vous êtes bien gardés de les prévoir dans votre projet municipal.

Un plan d’économies de cet ordre ne fait pas un projet politique. Ces fermetures en cascade n’ont pas été accompagnées en parallèle par le développement de projets permettant d’en amortir ou d’en compenser les effets. Surtout, l’ampleur de ce tour de vis révèle un manque de pilotage depuis plusieurs années des équipements et services de notre ville et l’absence d’une gestion adaptée à notre collectivité et à son périmètre réel de compétence.

Il s’agit d’un compte administratif qui reflète des choix moroses pour notre ville et qui ne porte pas les talents et compétences dont regorge Nancy. Nous souhaitons qu’un nouvel élan soit redonné à notre commune, à notre territoire. La Métropole est une chance, à condition que Nancy porte un projet, un idéal fédérateur qui transcendent notre région et s’inscrivent au cœur de l’Europe.

Voir grand, voir loin, pour Nancy, pour les Nancéiens, pour notre Grande Région !

Je vous remercie.