Centre des Congrès / Parc Expos : devoir d’exigence

Conseil municipal de Nancy
Lundi 27 juin 2016

Communication – Rapport d’activités de la SPL « Grand Nancy Congrès et Evénements »


 

Intervention de Nadia Sutter

SEUL LE PRONONCE FAIT FOI

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Ce rapport d’activités pour l’année 2015 de la SPL Grand Nancy Congrès et Evénements est particulier à deux titres. Il est tout d’abord marqué par la montée en puissance du Centre des Congrès en activité depuis le second semestre 2014, et par l’intégration des personnels, des bâtiments du parc des expositions, auparavant géré par une structure associative. Ce seront les deux points qui guideront mon intervention.

Le compte de résultats de la SPL qui nous est présenté aujourd’hui nous permet ainsi d’avoir une analyse assez fine de la gestion de cette structure et de son activité sur une année pleine. Comme vous venez de le rappeler, nous pouvons nous féliciter de l’augmentation conséquente du chiffre d’affaires de l’ordre de 1,6M€ supplémentaires par rapport à 2014. Signe que cet équipement a trouvé son public, comme l’illustre d’ailleurs l’augmentation du nombre d’événements qui s’y sont tenus. Cette tendance positive permet à la SPL d’atteindre ses objectifs et de reverser ainsi 325 000€ au Grand Nancy.

Toujours au rayon des points positifs, les salaires et traitements sont quant à eux demeurés stables, ce qui tend à prouver que l’équipe en place est performante.

D’autres points méritent toutefois notre vigilance dans le rapport qui nous est présenté, notamment du point de vue de l’augmentation conséquente du poste « Autres achats et charges externes » et du poste « Autres charges ». Ces deux postes réunis s’élèvent à un montant de 1,8M€. C’est-à-dire que ces charges sont bien plus élevées que l’augmentation du chiffre d’affaires.

Il semble, d’après les explications qui nous ont été fournies en commission, que ce décalage corresponde à l’intégration de la gestion des bâtiments du parc des expositions en début d’année qui ne s’est pas accompagné des recettes attenantes. En somme l’association gérant le parc expo a récupéré les recettes des événements qu’elle a organisés cette année sans avoir à en assumer l’essentiel des charges. Aux dépends de la SPL, de notre point de vue.

Pire, lors de l’intégration des personnels du parc des Expositions au 1er octobre 2015, des primes de départ en retraite de personnels ont été assumées non pas par l’association qui les employait mais bel et bien par la SPL. Une méthode pour le moins étonnante pour ne pas dire choquante.

Ceci me conduit d’ailleurs à mon second point, celui du devenir du parc des expositions. Le rapport qui nous est présenté fait lui-même état de bâtiments et d’extérieurs plutôt fatigués. Ce qui pose la question suivante : la structure qui gérait cet équipement a-t-elle assurée un entretien suffisant et constant du parc ?
Du point de vue des manifestations qui y sont organisées, il semble qu’après des années creuses, notamment pour l’événement phare qu’est la foire internationale, la direction suivie désormais par la SPL aille plutôt dans le bon sens, en donnant une nouvelle impulsion aux manifestations qui rythment traditionnellement l’année tout en organisant ou en fidélisant de nouvelles. Les efforts en ce sens sont à poursuivre !

En conclusion, je tenais également à revenir sur la subvention de 1,6M€ versée annuellement par la Communauté urbaine à la SPL, prévue au contrat de DSP. Même si ce montant se justifie par certaines obligations faites à la SPL, il est sans doute utile de rappeler que la Communauté urbaine paie donc à deux reprises, d’un côté en remboursant le lourd investissement qu’elle a consenti dans ce centre des congrès et d’un autre en versant cette subvention. Il est donc urgent que ces sommes d’argent public investies chaque année ait un effet positif pour l’ensemble du territoire.

Le rapport indique à ce titre un montant estimé des retombées économiques sur le territoire. Ce chiffrage est pour l’heure plutôt théorique puisque que se basant sur un coefficient multiplicateur calculé par l’association France Congrès. Il serait sans doute plus pertinent de conduire une étude locale, plus fine, donnant un meilleur aperçu des retombées réelles. Nul doute que les opérations de partenariat conduites récemment par la SPL avec certains acteurs locaux permettra d’atteindre cet objectif.

Cette SPL doit être à la fois un outil en faveur de l’attractivité et l’image de notre territoire à l’extérieur de ses frontières, mais aussi un vecteur de dynamisme pour les acteurs locaux liés au tourisme. C’est pour cela que nous continuerons d’être extrêmement attentifs à la manière dont elle est gérée.