2016, année de la citoyenneté

Conseil municipal de Nancy
Lundi 21 mars 2016

Communication – 2016, année de la citoyenneté


 

Intervention de Chaynesse Khirouni

Monsieur le Maire, chers collègues,

L’année 2015 restera gravée dans nos cœurs et nos mémoires. Elle est marquée pour nous tous par une émotion immense face à la vague d’attentats qui a frappé la France, et qui a fait plusieurs centaines de morts et de blessés.

Dans le même temps, je le sais, nos concitoyens, et les jeunes en particulier, doivent affronter des difficultés économiques et sociales et un avenir incertain. Face à ces attentes, il nous faut continuer à renforcer nos politiques sociales, éducatives et culturelles. C’est là une impérieuse nécessité pour répondre à ceux qui, aujourd’hui, se sentent abandonnés par l’action publique. C’est un chantier immense et de long terme qu’il nous faut mener pour redonner confiance, retisser les liens entre nos citoyens et renforcer notre cohésion sociale.

Mais par-delà les drames qui ont malheureusement émaillé l’année passée, je retiendrai les messages d’espoir qui nous ont été délivrés. La force de notre pays repose sur nos valeurs communes de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.

L’esprit qui a soufflé le 11 janvier 2015, dans les rues de notre ville comme partout en France, est celui d’un profond désir de cohésion, de dialogue, de compréhension mutuelle. Ces valeurs nous engagent, chacune et chacun d’entre nous.

Notre démocratie est fragile. Elle a besoin de s’affirmer pour retrouver l’espoir dans l’avenir, le goût du projet collectif et la nécessité de faire mieux pour le plus grand nombre.
Ainsi, notre groupe salue l’initiative de la Ville de Nancy d’apporter sa contribution à la transmission des valeurs républicaines, initiative importante dans un contexte de fragilisation de notre modèle de société en consacrant 2016 « année de la citoyenneté ».

Les partenariats actifs mis en œuvre avec l’Education nationale, les associations d’éducation populaire et le monde associatif sont à poursuivre et à renforcer.

Cependant face à l’urgence, nous regrettons qu’un plan d’action plus détaillé ne nous soit pas présenté aujourd’hui. Comme vous le faites remarquer, « il nous appartient d’inventer une nouvelle forme de dialogue entre les citoyens, de nouvelles manières d’agir comme décideurs. »

Mettre en œuvre un chantier pour contribuer à bâtir une République plus unie et plus exigeante nécessite des mesures concrètes dans les domaines de l’éducation, de la citoyenneté, de la prévention et de la solidarité. Pour cela, notre collectivité doit être amener à délibérer sur la façon dont les politiques publiques peuvent être mobilisées efficacement.

Nous pouvons citer pour exemple le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle qui, lors de la session extraordinaire du 11 janvier 2016 a délibéré sur 23 propositions concrètes.

Pour notre part, notre groupe propose un certain nombre d’actions ou de politique publique à mettre en oeuvre ou à renforcer :

– le développement de la mixité sociale dans les établissements scolaires par la sectorisation ;
– le renforcement du Service civique pour favoriser l’engagement des jeunes de tous milieux, et la réalisation de missions notamment liées à la solidarité ;
– la création d’un conseil consultatif des résidents étrangers : il permet de renforcer la participation des citoyens étrangers à la vie publique locale et le dialogue entre la ville et ses résidents au travers de diverses questions (reconnaissance de leurs droits, amélioration de leur intégration dans la cité,…). Un certain nombre de grandes villes ont installé leur conseil consultatif : Grenoble, Lille, Strasbourg, Montpellier, Toulouse, Nantes, Aubervilliers…
– l’accompagnement et le soutien aux familles pour les aider à détecter les signes de radicalisation des jeunes et à y répondre.

Face à ces enjeux, je suis convaincue que la démocratie est renforcée quand les élus au suffrage universel ouvrent les espaces pour que les citoyens de tout âge et de toute condition participent aux choix collectifs. Nous attendons de Nancy, ville humaniste, qu’elle soit précurseur. Or, malheureusement, en matière de citoyenneté et de démocratie, nous avons beaucoup de retard.

Ainsi, la cérémonie de remise des cartes électorales pour les nouveaux inscrits sur les listes est une étape importante dans la vie de citoyen des jeunes français. Vous prévoyez, enfin, de la mettre en place. Elle est l’occasion de rendre hommage à une nouvelle implication responsable dans la société et redonner sur sens à l’engagement citoyen.

Il en va de même pour la cérémonie d’accueil dans la nationalité française de nos nouveaux compatriotes. A Nancy, une telle cérémonie n’avait plus eu lieu depuis plus de 2 ans (d’ailleurs, on s’interroge toujours sur la raison de sa suppression ). Je me réjouis cependant du retour de cet événement, qui est un symbole fort de l’entrée dans la citoyenneté française.

Enfin, vous évoquez de mettre la République à l’honneur aux frontons des écoles de nos villes. C’est très bien. Mais, nous regrettons que la devise de notre République, Liberté, Egalité, Fraternité, ne soit pas inscrite aux frontons de notre mairie, ni place Stanislas, ni rue Fourrier. Nous vous demandons solennellement, Monsieur le maire, de remédier à cette situation.

Mes chers collègues, quelles que soient les difficultés, il nous faut toujours croire en notre capacité collective de rebond. La France est belle lorsqu’elle porte haut ses valeurs, lorsqu’elle croit en elle-même. En 2016, c’est ensemble que nous relèverons les défis et que nous ferons revivre l’espoir.