Métropole : besoin d’une autre gouvernance

Conseil municipal de Nancy
Lundi 1er février 2016

Transformation de la Communauté urbaine du Grand Nancy en Métropole, au sens de l’article L. 5217-1 du code général des collectivités territoriales


 

Intervention d’Antoine Le Solleuz

Monsieur le maire, chers collègues,

Puisqu’il nous est demandé ici notre avis, à nous conseillers municipaux de toutes sensibilités politiques, sur la transformation de la strate supérieure en métropole, je tiens à souligner l’importance en cette période de très grande défiance vis-à-vis des élus politiques, de construire un bel outil au service des Nancéiens.

Trop éloignée démocratiquement, la Communauté urbaine du Grand Nancy, de toute façon, s’essoufflait et se sclérosait. Les villes y sont mal représentées dans la gouvernance. Que Vandoeuvre, 2ème ville de Meurthe-et-Moselle, ne soit pas dans le pôle exécutif est aberrant !

Par ailleurs, l’endettement et la fiscalité matraquant suite à des choix politiques catastrophiques, ont empêché de proposer aux habitants, des services dignes de ce nom, à la hauteur d’une grande zone urbaine qui vit avec son temps et avec les enjeux sociétaux actuels.

J’ai honte des transports en commun que l’on nous propose, honte de ce tram, honte de l’argent gaspillé à l’entretenir, honte de ces gros bus patauds ne roulant même pas sur site propre et dont la fréquence est pitoyable. Je pourrais avoir le même laïus concernant l’urbanisme et le développement durable désastreux.

Si nous voulons construire cette formidable aventure, sans compétition mais avec ambition, il est impératif de proposer aux Grands Nancéiens, une métropole qui ne soit pas qu’un simple terme administratif habillé de périphrases ampoulées dont nous sommes submergés depuis 10 ans. Il est impératif de proposer une métropole dotée d’une forme de gouvernance plus directe, en lien avec les choix démocratiques, où les villes co-président, en intelligence, au-delà de la défense d’étiquettes politiques.

Cette métropole aura besoin d’un jeune président, aguerri et peu gourmand en mandats électifs, qui pour seule ambition sa métropole afin de lui donner ce souffle nouveau tant attendu sur le plan économique, celui des transports et de l’attractivité dans la Grande Région et même au-delà en Europe.